FR | EN | NL

Mémorial 1815

 

1789-1815 : avant la bataille

Dans une Europe où le rayonnement de la France est très important, la Révolution française (1789) a eu un immense écho. Cet héritage révolutionnaire, la diffusion des idées des Lumières et les guerres quasi incessantes de 1792 à 1815 ont bouleversé politiquement et idéologiquement le continent européen. 
Les peuples, souvent guidés par les élites intellectuelles, rêvent de se libérer de l’Ancien Régime et de créer une nation unie en s’inspirant du modèle français. Ce sentiment national est exacerbé par l’occupation française : la domination napoléonienne ne fait que renforcer chez les peuples conquis la conscience de leur identité. Ils rêvent de liberté, d’égalité et prône le principe du droit à disposer d’eux-mêmes. 
Après l'échec de la campagne de Russie en 1812, Napoléon abdique le 6 avril 1814 et signe ainsi la chute de l’Empire. Réunis dès septembre 1814 au Congrès de Vienne pour procéder au redécoupage de l’Europe napoléonienne, les monarques autrichiens, russes, britanniques et prussiens veulent « restaurer la civilisation », c’est-à-dire effacer les nouveautés introduites en Europe par l’esprit de la Révolution française. 
Le retour de Napoléon de l’Ile d’Elbe le 1er mars 1815 et la campagne des Cent-Jours unissant les Alliés contre Napoléon, conduisent à la reprise de l’offensive napoléonienne face à la coalition de la Grande-Bretagne, de la Prusse, de la Russie et de l’Autriche, soutenues par l’Espagne, l’Italie et les Pays-Bas. C'est la campagne de Belgique qui conduit à la bataille de Waterloo.

Informations pratiques

Le champ de bataille